LA NORME DE SÉCURITÉ PHOTOBIOLOGIQUE CEI 62471

Cette norme traite de la sécurité photobiologique des lampes et des dispositifs utilisant des lampes et comprend une classification de la source lumineuse en plusieurs groupes de risque. La norme prend en compte tous les risques photobiologiques susceptibles d'affecter la peau et les yeux (risques thermiques et photochimiques) des longueurs d'onde ultraviolettes aux infrarouges. Quatre groupes de risque sont définis: Groupe de risque 0 (RG0, aucun risque), Groupe de risque 1 (RG1, faible risque), Groupe de risque 2 (RG2, est modéré ), Groupe de risque 3 (RG3, est élevé). Le groupe de risque dépend du temps d'exposition maximal autorisé (Heure MPE) évalué à une distance de vision donnée.

Dans les produits d'éclairage à semi-conducteurs tels que les LED, Les modules LED, Luminaires à LED, et ainsi de suite, la norme de sécurité photobiologique doit être nécessairement appliquée contre les dommages causés par la lumière aux yeux et à la peau et contre le danger de la lumière bleue.

Le spectre de longueurs d'onde des appareils émettant de la lumière blanche à différentes valeurs CCT est donné à la figure 1. Lorsque le spectre de longueurs d'onde des appareils d'éclairage (ceux avec lumière blanche et / ou rayonnement à bande étroite) est examiné, on constate que les luminaires peuvent émettre une faible quantité de rayonnement pré-violet et / ou infrarouge. On sait que la lumière rayonnant dans la zone donnée entraîne des lésions oculaires (sur la cornée / rétine) et la peau. Les LED utilisées dans les luminaires doivent être certifiées selon les normes qu'elles ne causent pas de dommages aux yeux et à la peau, en particulier en termes photobiologiques. Selon EN 62471 qui est la norme pertinente de l'Union européenne, les produits rayonnant entre 200 nm et 3000 nm doivent être soumis aux essais dans le cadre de la présente norme.

spectre de longueurs d'onde photobiologique

Figure 1. Le spectre de longueur d'onde des LED rayonnant une lumière blanche typique à différentes valeurs CCT

Figure 1. Le spectre de longueur d'onde des LED rayonnant une lumière blanche typique à différentes valeurs CCT

CLASSES DE RISQUE

Selon EN 62471: 2008, paragraphe 6.1, les groupes à risque (pour la lumière bleue) sont définis comme ci-dessous:

  • Groupe de risque 0 (Groupe exceptionnel): Cela n'entraîne aucun danger photobiologique.
  • Groupe de risque 1 (Faible risque): La philosophie fondamentale de cette classification est que la lampe ne présente aucun danger en raison des limitations comportementales normales lors d'une exposition.
  • Groupe de risque 2 (Risque moyen): La philosophie fondamentale de cette classification est que la lampe ne présente aucun danger en raison de la réaction d'aversion au risque à des sources lumineuses très lumineuses ou à une distorsion thermique.
  • Groupe de risque 3 (Risque élevé): La philosophie fondamentale de cette classification est que la lampe peut présenter un risque régulier d'exposition soudaine ou brève.
groupe à risque photobiologique

Figure 2. Groupes de risque et durée d'exposition

Les groupes de risque et la durée maximale d'exposition à la lumière en fonction de ces groupes sont indiqués dans la figure 2.

Le temps d'exposition pour le groupe de risque RG0 est d'environ 10000 secondes (~ 3 heures). Cela peut poser un risque uniquement lorsque vous regardez un appareil en continu et directement pendant plus longtemps que cela.

Le temps d'exposition maximal aux armatures RG1 est de 100 secondes. L'exposition à une source de lumière directe pendant moins de 100 secondes dans des conditions normales d'utilisation n'est pas considérée comme dangereuse.

En cas de dépassement des limites du groupe de risque RG1, il est accepté comme groupe de risque RG2. Les limites de rayonnement spécifiées dans la norme pour les groupes à risque sont données dans le tableau 1. Le temps d'exposition maximal pour la classe RG2 est de 0.25 seconde. Les produits de ce groupe de risque sont considérablement brillants. Donc, fermeture soudaine et clignotement de l'œil comme un réflexe est observé. Il ne cause aucun dommage à la rétine lorsque l'on regarde directement la lumière pendant moins de 0.25 seconde.

Tableau 1. Limites spécifiées pour les groupes de risque

Groupe de risque

Rayonnement et limites de temps d'exposition

RG 0

10000 sec

100 W /(m2sr)

1 W / m2

RG 1

100 sec

100000 W /(m2sr)

1 W / m2

RG 2

0.25 sec

4 × 106 W /(m2sr)

400 W / m2

MÉTHODOLOGIE D'ÉVALUATION DES RISQUES

La CEI 62471 définit deux critères différents pour déterminer la distance d'observation. Les sources lumineuses utilisées dans l'éclairage général doivent être évaluées à une distance correspondant à un éclairement de 500 lux. Les autres types de sources lumineuses doivent être évalués à une distance fixe de 200 mm. Pour les composants LED, il n'y a pas d'ambiguïté dans la distance puisque les composants LED ne sont pas utilisés en soi dans l'éclairage général. Dans ce cas, La norme CEI 62471 nécessite l'utilisation d'une distance de 200 mm. L'application de la technique de mesure CEI 62471 à 200 mm conduit à la classification RG2 (est modéré ) pour certaines LED bleues et blanches froides haute puissance.

Cependant, le choix de la distance d'observation dans la CEI 62471 est parfois ambiguë et irréaliste dans le contexte des conditions réelles d'utilisation. Par exemple, dans le cas de l'éclairage de scène (théâtres, salles de concert) où les artistes sont exposés à un niveau d'éclairement supérieur à 500 lux. L'application du critère de 500 lx sous-estimerait l'exposition tandis que le critère de 200 mm la surestimerait largement. Dans une situation plus habituelle, les lampes de maison directionnelles relèvent du critère de 500 lx, ce qui correspond à une distance d'observation typique de quelques mètres. Il est cependant assez courant d'avoir des distances de vision plus courtes, aussi court que 200 ou 500 mm à la maison. Un autre exemple est l'éclairage public où le niveau d'éclairement est bien inférieur à 500 lx, typiquement quelques dizaines de lx. Évaluer l'exposition à la lumière bleue émise par un luminaire d'éclairage public à distance donnant un éclairement de 500 lx n'est manifestement pas approprié. Une future révision de la CEI 62471 devrait apporter une définition plus précise de la distance à laquelle le groupe de risque est déterminé.

Il est intéressant de noter que l'application stricte des normes CIE S009 et CEI 62471 aux lampes et luminaires à LED d'intérieur conduit aux classifications RG0 et RG1, similaire aux sources lumineuses intérieures traditionnelles (lampes fluorescentes, lampes à incandescence et halogènes). cependant, lorsque la distance de vision de 200 mm est choisie, plusieurs campagnes de mesures révèlent qu'un petit nombre de lampes et de luminaires intérieurs à LED appartenaient à RG2 alors que les sources de lumière intérieures traditionnelles (fluorescent et incandescent) étaient toujours en RG0 ou RG1. Ce résultat montre que la technologie LED augmente potentiellement le risque de lumière bleue dans les applications domestiques où la distance de vision n'est pas limitée et les sources de lumière sont accessibles aux enfants et autres personnes sensibles. Au moment de la publication, le grand public n'est toujours pas conscient des risques potentiels pour les yeux, car aucun système d'étiquetage obligatoire n'est actuellement en place pour les produits SSL grand public.

La notion de distance de sécurité serait en fait plus approprié de communiquer aux installateurs et aux utilisateurs, en particulier le grand public. La distance de sécurité d'un produit SSL serait la distance minimale pour laquelle le groupe de risque de lumière bleue ne dépasse pas RG1. Des campagnes de mesures menées par plusieurs laboratoires ont montré que la grande majorité des lampes et luminaires intérieurs à LED ont une distance de sécurité de 200 mm compatible avec la plupart des applications d'éclairage.

Il est important de noter que d'autres sources d'éclairage largement utilisées, les lampes à décharge à haute intensité utilisées pour l'éclairage extérieur sont en RG2 (est modéré ). toutefois, ces lampes sont destinées à des utilisations clairement identifiées et ne peuvent être installées que par des professionnels qui doivent être conscients de la distance de sécurité nécessaire pour limiter l'exposition.

Lors de la conception d'éclairage, l'utilisation de produits d'éclairage et d'appareils d'éclairage conformes aux normes de sécurité et de performance applicables doit être prise comme base.

La norme actuelle EN 60598-1 concernant les appareils d'éclairage général montre que les groupes de risque RG0 ou RG1 sont acceptables pour des raisons de sécurité. Il ne convient pas d'utiliser des sources lumineuses avec un degré supérieur à RG2. Il n'est pas nécessaire de marquer les appareils avec le groupe de risque RG0 ou RG1. Lorsque la condition limite RG2 2 est atteinte, la distance limite doit être calculée selon CEI / TR 62778 (voir l'article 5 de ce document). Si la distance est supérieure à 20 cm, les exigences ci-dessous sont recommandées:

  • En cas de luminaire fixe, la fiche d'instructions du fabricant donnera les conseils ci-dessous pour le montage: "Le luminaire doit être placé de manière à ne pas pouvoir être vu pendant une longue période à une distance inférieure à X m du luminaire. » (X m est la distance entre une source lumineuse et l'œil ou le public). En outre, si la source lumineuse est directement visible pendant la maintenance, le luminaire sera pourvu du symbole ci-dessous.
  • Le symbole suivant sera requis pour les luminaires portables et portatifs.
symbole de sécurité photobiologique

Ne regardez pas directement la source d'éclairage opératoire.

Les luminaires que nous produisons en tant qu'éclairage Fireflier sont testés conformément à la norme EN 62471. Les produits sont marqués selon les normes et nos clients sont informés du sujet en cas de besoin.

test de sécurité photobiologique

CONCLUSIONS

En raison de leurs propriétés d'émission de lumière uniques, Les LED sont actuellement sur le point de devenir la source d'éclairage dominante de ce siècle. pourtant, les risques posés par ces nouvelles sources de lumière sont également ancrés dans leurs caractéristiques intrinsèques: rendement optique élevé dans un petit boîtier (produisant un niveau d'éclat élevé) associée à une émission de lumière bleue importante. La combinaison de ces deux facteurs peut potentiellement augmenter le risque de dommages photochimiques de la rétine, en comparaison avec la lampe à incandescence et la lampe fluorescente.

Usine d'éclairage Fireflier est bien conscient de la sécurité photobiologique de ses produits. De nombreux produits d'éclairage utilisant des LED émettent désormais des nuances plus chaudes de lumière blanche (réduction de la teneur en lumière bleue dans le spectre) ou utilisez des diffuseurs pour réduire l'éblouissement (réduction de l'éclat). La plupart des produits d'éclairage présentent de faibles risques ou aucun risque pour la population générale lorsque la distance de visualisation est égale ou supérieure à 200 mm.

Répandre l'amour

Laissez un commentaire

Votre adresse email n'apparaîtra pas. Les champs obligatoires sont marqués *

Ouvrir le chat
1
WhatsApp
Bonjour
Pouvons-nous vous aider?